• Admin

Une journée créative



Aujourd'hui, j'avais décidé de faire des confitures d'acérola à la cannelle. En règle générale, elle est plutôt très appréciée et part au quart de tour pendant la saison du kitesurf.

Il faut donc renouveler le stock chaque année.

Je profite de la saison de cette baie magique pour aller faire ma cueillette.

Petit topo sur l'acérola*:

Le fruit de l'acérola est considéré comme un superfruit car il contient 20 à 30 fois plus de vitamine C que l'orange. Ceci en fait un des fruits les plus riches en vitamine C (1 000 mg à 2 000 mg/100 g). Il est également riche en vitamine B6, en vitamine B1 et en vitamine A ainsi qu'en flavonoïdes et en minéraux (fer, calcium, phosphore, potassium et magnésium).

Les extraits d’acérola sont utilisés pour leur propriétés tonifiantes, stimulantes et anti-infectieuses. Leur richesse en minéraux apporte des propriétés reminéralisantes. Leur concentration élevée en acide ascorbique (vitamine C), vitamine E, flavonoïdes, anthocyanines et caroténoïdes procure à ces fruits les propriétés antioxydantes et stimulantes pour la production de collagène.

Au Brésil, où l'arbre est cultivé, les fruits sont consommés sous forme de jus. Les Indiens de la forêt amazonienne l'utilisent contre les diarrhées et les troubles hépatiques.

En médecine traditionnelle, le fruit de l'acérola est utilisé sous forme de poudre et est indiqué dans les asthénies fonctionnelles et pour faciliter la reprise de poids après un amaigrissement. D'une façon générale, il est prescrit lors des refroidissements et contre la fatigue.


2 grands sauts d'acérola plus tard nous donnera 9 kg de confitures d'acérola et plein de graines caramélisées qui vont être transformées en liqueur d'acérola.

Il faudra 4 mois de maturation sur la base du rhum local, la cachaça brésilienne pour donner cette liqueur suave qui n'appartient qu'à moi et qui plait aux hommes comme aux femmes.


Petit topo sur la cachaça* :

La cachaça est un rhum brésilien obtenu par fermentation du vesou, le jus de canne à sucre. Cet alcool est l'ingrédient de base du cocktail caïpirinha.

Alcool blanc paysan par excellence, il en existerait plus de 4 000 sortes, fabriquées par quelques grandes entreprises qui distribuent leur produit à l'étranger mais surtout par de très nombreuses « maisons » locales, écoulant leur stock au marché, parfois très local. Désignée aussi sous les noms d'aguardente (eau-de-vie) ou pinga (gnôle), elle peut s'appeler suivant les régions branquinha, birita, caninha, gas, óleo…

La cachaça est distillée à 40°, et immédiatement embouteillée, contrairement au rhum agricole, qui lui, est distillé à 65-75° et ramené aux degrés souhaités par adjonction d'eau de source. À l'instar des rhums vieux, on trouve toutefois maintenant quelques cachaças vieillies en fûts (Pitú Gold, Ypióca Ouro...).

L'origine de la cachaça remonterai au XVIème siècle. Au Brésil, les esclaves aimaient boire du « garapa », qui était du jus de canne à sucre qu'ils faisaient simplement bouillir, sans le fermenter. Ils l'obtenaient après avoir pressé la canne à sucre au moyen de presses rotatives.

L'ébullition permettait la stérilisation, évitant ainsi le développement des bactéries qui se trouvent normalement dans le jus de canne.

Dans les années 1910, le Brésil est un pays pauvre et cherche un avenir propre pour se démarquer et se débarrasser des liens avec l'Europe. Pour ce faire, le modernisme brésilien se développa grâce à la littérature, l'art et le commerce : la cachaça a participé à ce développement comme étant un produit culturel, de fabrication locale, pouvant être exporté.

Bon, il me reste les bouchons de cachaça qui me semble parfaits pour être utilisés sur de jolis flacons qui recevront mon savon maison. Je cours (je ride les cheveux au vent sur mon buggy) jusqu'à Aracati, ancienne ville coloniale portugaise pour m'enquérir de trouver de jolis flacons et bingo !


Flacon à l'ancienne et bouchon distributeur recyclé bientôt dans votre salle de bain.

* source Wikipédia

#cachaça #acérola #jam

CASTELOVENDÔM

© logo-CasteloVendom.com, parajuru, Kite-surfing, horse-riding, massage, shiatsu, capoiera, tai chi, buggy trip on the beaches, jangada boat and yacht, cities discovering…   Or just relaxing, tanning and swimming in the Castelo Vendôm ecologic pool or in the Parajuru lagoon...  All you need, can be reserved for you !

CONTACT

US

vendom.hotels@gmail.com

Tel. +55 85 9996 16868

CASTELO VENDOM
Parajuru Ceara 
62848-000 Brazil

VISIT

US

On reservation only
Please contact us before visiting

FIND

US

© bannière-CasteloVendom.com
bannière-CasteloVendom-bas